Sur la psychologie

Nouvelle parution aux PUF, avril 2015.

 

 

 

 

 

 

Ce volume comprend Fondements de la psychologie contemporaine (texte inédit de 1956) et deux cours, Initiation à la psychologie moderne (1965-1966) et La sensibilité (1966-1967). Il est préfacé par Bernard Balan.

(1) Fondements de la psychologie contemporaine, 250 pages (extrait plus bas)

(2) Initiation à la psychologie moderne, (Cours Sorbonne), 87 pages

(3) La Sensibilité (cours Sorbonne), 135 pages, 4 planches (extrait plus bas)

Extrait de Fondements de la psychologie contemporaine, introduction, p. 23:

"Il arrive que l’évolution des sciences présente des dates décisives marquant une découverte à partir de laquelle une véritable réorientation des recherches s’est opérée ; l’histoire des idées et des civilisations, au lieu d’avoir des limites d’antériorité, présente plutôt des limites finales. La psychologie, mixte de recherche scientifique et de mouvement de civilisation, particulièrement à l’époque moderne, ne laisse pas caractériser les étapes de son développement par des limites (dates d’origine et de fin) mais par des centres, en apparence plus flous que les limites, mais en fait plus réels, parce qu’ils indiquent la double simultanéité d’une orientation de la psychologie par rapport à un état de la science (ou des sciences) et à un sens de la civilisation. Cette double simultanéité donne au développement de la psychologie une physionomie particulière ; en effet, cette simultanéité est dissymétrique ; la psychologie recueille les résultats des sciences ; elle n’est contemporaine que des sciences déjà constituées, et peut donc paraître influencée par les sciences, postérieure, en chacun de ses développements, à leurs grandes découvertes dont elle accepte les postulats en recueillant les résultats, ce qui confère aux sciences une valeur de paradigme par rapport à la recherche psychologique ; par contre, la psychologie est contemporaine des tendances les plus nouvelles du mouvement culturel, et tout se passe comme si elle était une des origines du développement de la civilisation actuelle, au lieu d’en être seulement une composante."

 

Extrait de La sensibilité, introduction, p. 361:

            "Le sujet de ce cours a été choisi au point de recoupement de l'une des plus anciennes recherches philosophiques et d'un domaine d'étude actuel en psychologie, parce que cette année marque la fin du certificat qui réunissait les étudiants des deux licences.

            Il voudrait montrer que les problèmes philosophiques soulevés à propos de la sensibilité sont judicieusement posés, mais qu'ils n'ont pu trouver de solution complète parce qu'ils traitaient la sensibilité comme une réalité ayant une nature et une fonction simples ; or le champ de phénomènes servant de matière à la réflexion a été essentiellement celui de la sensibilité humaine, résultat d'une évolution complexe, édifice à plusieurs niveaux et à registres multiples, qui ne pouvait satisfaire l'intention de découverte d'une norme univoque. 

            La nécessité d'un élargissement de la recherche a conduit à la psychophysique et à la psychophysiologie des sensations, esquissées dans les théories de l'Antiquité, mais particulièrement développées depuis le XVllIe siècle. Ces deux domaines font découvrir la pluralité des fonctions de la sensibilité, mais ils ne se ferment pas sur eux-mêmes, car la sensibilité n'est pas à elle seule une fonction complète. Son exercice et ses modalités sont liés à l'activité d'ensemble de l'organisme inséré dans son milieu, à ses besoins, à son mode de vie, à ses motivations et à son système d'action. Psychophysique et psychophysiologie des sensations conduisent ainsi à un nouvel élargissement, celui de l'éthologie et de la biologie psychologique, où les différentes formes de sensibilité des Métazoaires – extéroceptive, intéroceptive, proprioceptive – manifestent comme résultant d'une  évolution différenciatrice les spécialisations de l'irritabilité primitive.

            C'est alors seulement, après cet élargissement allant de l'analyse d'un domaine initialement privilégié à l'étude des lois générales de fonctionnement des organes, et du fonctionnement des organes à l'ensemble du mode de vie de l'espèce, qu'une réponse partielle aux questions philosophiques pourra être esquissée."

 

Rubrique: