LA RÉSOLUTION DES PROBLÈMES Table

Gilbert Simondon, La Résolution des problèmes, Puf, Paris, 2018, 352 pages

TABLE

Note éditoriale, par Nathalie Simondon . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

-----

L'HOMME ET L'OBJET 1974-1975

Plan général . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13

PREMIÈRE PARTIE. L'homme et l'objet de taille humaine . . . . 15

I – L'enfant et l'objet. Action et connaissance. . . . . . . . . . . . . . . . 17
II – L'Adulte et les objets ; la dimension prochaine et la dimension
lointaine ; l'éloignement et la proximité temporels ; le familier et
l'étranger. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
A – L'adulte et les objets . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 22
B – La dimension prochaine et la dimension lointaine. . . . . . 26
C – L'éloignement et la proximité temporels. . . . . . . . . . . . . . 28
D – Le « familier » et l'« étranger ». . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
III – La sénescence des hommes et l'obsolescence des choses. . . . . 32
IV – L'attitude envers les objets privilégiés (richesses, livres… ) . . . 34

DEUXIÈME PARTIE. L'homme et l'infiniment petit . . . . . . . . . . . 37

I – L'atome comme matière et les hypothèses sur l'énergie ; les
mythes complémentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 39
II – Connaissance et action concernant les microorganismes ; les
mythes complémentaires. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41

TROISIÈME PARTIE. L'homme et le cosmos . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

I – La connaissance de la Terre et l'action sur la Terre par les grands
travaux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
II – Connaissance et action à l'échelle cosmique. . . . . . . . . . . . . . . 47

CONCLUSION. Rôle de l'instrument dans la relation entre l'homme et l'objet . . 51

-----

ANALYSE ÉTHOLOGIQUE DE L'OBJET (SUPPLÉMENT À «L'HOMME ET
L'OBJET ») . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 57

-----

LA RÉSOLUTION DES PROBLÈMES - 1974

PREMIÈRE PARTIE. Les changements de stratégie . . . . . . . . . . . 63

Chapitre I – Changements de stratégie dépourvus de plan . . . . 65
Chapitre II – Changements de stratégie avec plan préalable
(détour…) . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
1 – Détour et système d'action. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
2 – La conduite de détour chez les animaux supérieurs. . . . . . . . . 72

DEUXIÈME PARTIE. Le recours à une médiation, particulièrement la médiation instrumentale .. 85

Chapitre I – Médiations instrumentales simples . . . . . . . . . . . . . 87
Chapitre II – Médiations instrumentales complexes . . . . . . . . . 91
1. Conditions de possibilité de l'invention. Obstacles. . . . . . . . . . 91
2 – Les processus matériels et mentaux de l'invention. Analyse et
synthèse. Changements d'ordre de grandeur. . . . . . . . . . . . . . . 99
3 – L'invention, étude psychologique. Transfert et transduction. . . 107

TROISIÈME PARTIE. Symboles et opérations . . . . . . . . . . . . . . . . 119

Chapitre I – Usage du symbole dans la pensée réflexive . . . . . . 121
Chapitre II – Symbole et forme . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 131
Chapitre III – Invention et opération . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 137
Chapitre IV – Conditions facilitant ou bloquant la résolution
des problèmes . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 143

-----

INVENTION ET CRÉATIVITÉ - 1976

Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

PREMIÈRE PARTIE. L'invention. Processus d'invention nouvelle selon trois étapes, le syncrétisme primitif, l'analyse conceptuelle, la synthèse concrétisante. . . . . . . . . . . . . . 151

I – Dans les techniques . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
A – Les machines passives et les constructions. L'invention des trois
ordres grecs. ...... . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 153
B – Dans les moteurs. Exemple du moteur thermique . . . . . . . . .160
1 – Syncrétisme primitif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160
2 – Analyses et séparations de fonctions . . . . . . . . . . . . . . . . 162
3 – Phase synthétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167
C – Dans les machines à information . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173
1 – Phase syncrétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 173
a. Machines engendrant l'information . . . . . . . . . . . . . . . . 173
b. Machines pour la transmission de l'information . . . . . . 175
2 – Phase analytique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 175
a. Machines engendrant l'information . . . . . . . . . . . . . . . 175
b. Machines servant à transmettre l'information . . . . . . . . 177
3 – Phase synthétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
a. Machines servant à produire l'information . . . . . . . . . . 179
b. Machines servant à transmettre l'information . . . . . . . . 184

II – L'invention en matière non-technique. Exemple de l'invention
philosophique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
1 – Phase syncrétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 193
2 – Époque analytique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196
3 – Phase synthétique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200

DEUXIÈME PARTIE. La créativité. Processus créatifs, adaptateurs de l'unité de l'invention nouvelle à la pluralité des situations pratiques d'insertion. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

I – La créativité individuelle. Rapports avec le niveau intellectuel.
La prise d'initiatives. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
1 – Intelligence et créativité. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 207
2 – Caractères de la créativité individuelle (examen de
l'ouvrage d'Alex Osborn, Applied Imagination ). . . . . . . 212
3 – Méthodes de la créativité individuelle (suite de l'examen
de l'ouvrage d'Osborn). . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 219
II – La créativité collective. Aspects de la dynamique des
groupes favorisant la créativité (suite de l'examen de
l'ouvrage d'Osborn, Applied Imagination). . . . . . . . . . . . . . . 239
1 – Le groupe de deux. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239
2 – La collaboration créative par groupes. . . . . . . . . . . . . . 242
3 – Développement actuel des méthodes de créativité.
Remarques sur l'ouvrage de Jaoui, Clefs pour la
créativité . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 248

CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 251
Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 259

-----

LA PERCEPTION DE LONGUE DURÉE ( L'EFFET D'ORGANISME ) 1969

I – Principe général de la recherche . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 263
II – Déroulement des principales expériences. Observations
d'objets linéaires vus en projection. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271
III – Analyse de la rotation d'une surface vue en projection . . . 291
IV – Analyse de la rotation de volumes vus en projection . . . . . 311

ANNEXE À «LA PERCEPTION DE LONGUE DURÉE » . . . . . . . . . . . . . 333

Légende des planches A à H . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 337
Planches de gravures . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 341
Index . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 345